Nouvelles

« Retour  Voir toutes les nouvelles

La députée fédérale Sylvie Boucher fait son bilan du G7 de Charlevoix qui passera à l’histoire

«Tout est loin d’être rose, mais tout n’est pas noir non plus.» Cette phrase reflète bien la perception de la députée fédérale conservatrice de Beauport—Côte-de-Beaupré—Île d'Orléans—Charlevoix, Mme Sylvie Boucher, quant au déroulement du Sommet du Groupe des sept (G7) dans sa circonscription.  
Au terme de cet événement historique qui a pris place au cours du dernier week-end à La Malbaie, de nombreux éléments positifs et négatifs auront été retenus.  
Parmi les points positifs, Mme Boucher soulève l’aspect de la sécurité publique qui, selon elle, a été adéquate puisque rien n’a été laissé au hasard afin que la population locale soit protégée de tout malencontreux événement.  
«Le G7 de La Malbaie passera à l’histoire, non pas pour sa finalité, mais parce qu’il est le premier à ne pas avoir connu de malheureux épisodes de violence contrairement aux rencontres précédentes. Le travail accompli relativement aux mesures de sécurité a été exceptionnel», souligne-t-elle.  
La députée fédérale était d’ailleurs présente à La Malbaie du 6 au 9 juin à l’occasion du G7. Elle se sent privilégiée d’avoir eu la chance de visiter les infrastructures aménagées pour cet événement qu’elle considère comme ayant été une «véritable porte ouverte sur le monde» pour la ville de La Malbaie et pour la région de Charlevoix.  
«Je veux remercier le personnel du Bureau du Sommet qui m’a permis de vivre cette expérience unique. Je tiens également à féliciter le maire de La Malbaie, Michel Couturier, pour la prestance dont il a fait preuve tout comme pour le travail colossal accompli durant le G7, sans oublier les citoyens de la ville pour leur accueil mémorable», mentionne Mme Boucher.  
Toutefois, Mme Boucher n’a pas que des félicitations à faire. Elle tient aussi à adresser une importante critique envers le gouvernement libéral de Justin Trudeau. Lors de ses quatre journées passées à La Malbaie, la députée du comté a été en mesure de prendre le pouls de la population charlevoisienne, ayant rencontré plusieurs acteurs locaux et de divers horizons. À son grand désarroi, elle a rapidement constaté la profonde déception chez plusieurs d’entre eux.  
«J’ai remarqué que la population locale était un peu prise en otage, d’autant plus que les retombées économiques annoncées n’ont pas été au rendez-vous, et ce, autant chez les restaurateurs, les aubergistes que chez les travailleurs saisonniers. Bref, tous ceux et celles qui ont vécu le G7 de près sans y être invités ont été atteints», regrette la députée fédérale de Beauport—Côte-de-Beaupré—Île d'Orléans—Charlevoix. 
Mme Sylvie Boucher déplore finalement les coûts exorbitants engendrés par la tenue du G7 et elle continuera de questionner le gouvernement de Justin Trudeau pour connaître le montant réel de la facture salée associée à l’organisation de l’événement.  
En conclusion, Mme Boucher se questionne à savoir si la tenue d’un événement tel que le dernier Sommet du G7, lequel engendre autant de préparation, de dérangements et de coûts tellement élevés que les contribuables auront à assumer, est encore pertinent en 2018 et dans les années à venir.  

Partager
« Retour 

Partenaires

Logo Desjardins Côte-de-Beapré Île-d’Orléans Logo MA tv Logo IGA Logo Le groupe JD de Boischatel Logo Developpement Côte-de-Beaupré Logo MRC Île d’Orléans Logo MRC Côte-de-Beaupré Logo Emploi Québec Logo Gouvernement du Québec Logo Sanctuaire Ste-Anne-de-Beaupré