Nouvelles

« Retour  Voir toutes les nouvelles

Les CPE au service des familles québécoises

Communiqué - Une réalisation dont le Parti québécois est le plus fier touche la mise en place des CPE par Madame Pauline Marois, en 1998. Ce programme se voulait surtout accessible à toutes les familles.

On avait opté pour un mode de financement universel (7 $ par jour pour un enfant). On valorisait un mode de gestion de ces centres qui mettait l’emphase sur la participation des parents et une très grande implication de leur personnel. On offrait un programme de services éducatifs d’une très grande qualité dans le but de bien préparer tous les enfants à s’intégrer au réseau scolaire et à éviter ainsi des retards scolaires.
On souhaitait, à l’intérieur d’un délai raisonnable, réaliser l’objectif « un enfant, une place, une réalité ». Le régime d’austérité du gouvernement libéral a modifié ces orientations et affecté la qualité des services offerts tout en diminuant son accessibilité. Actuellement, des listes d’attente importantes existent dans plusieurs circonscriptions, dont la nôtre. Des projets de CPE ont dû être abandonnés. La marge de manœuvre de ces derniers a été réduite. On a plutôt permis le développement d’un réseau privé.
Madame Nathalie Leclerc, candidate du Parti québécois, prône l’abolition de la taxe famille imposée par les libéraux en préconisant un retour au tarif unique de 8,05 $ par jour pour le premier enfant dans les CPE et de 4 $ par jour pour le deuxième enfant. Quant aux autres enfants d’une même famille, ce service sera gratuit. Aux familles dont le revenu est inférieur à 34 000 $, aucun frais leur sera imposé.
Selon elle, « cette mesure permettra à tous les enfants québécois de profiter de bons services éducatifs, dès leur tendre enfance. Elle offrira aux parents l’opportunité de mieux concilier leur travail avec la famille ». Ce nouveau mode de financement facilitera le retour aux études ou au travail pour l’un des parents qui devait assumer une présence continue à la maison.
Mme Leclerc insiste sur le choix suivant de son parti. « Toutes les futures places seront octroyées aux CPE. Des études universitaires démontrent avec une certaine clarté que les services offerts par ces derniers sont d’une plus grande qualité grâce à un personnel plus qualifié que ceux offerts par le réseau privé. La mission éducative des CPE n’est pas compatible avec celle de faire des profits ».
La candidate du Parti québécois réitère la promesse de son parti de ne jamais diminuer les ressources pour les services à l’éducation, à l’enfance et à la protection de la jeunesse. « L’éducation de nos jeunes, c’est un investissement pour l’avenir de notre société et non une dépense », précise-t-elle. Mme Leclerc note que les restrictions imposées par le gouvernement Couillard ont et auront des effets néfastes sur nos jeunes. Malheureusement, aucune solution ne peut réparer les torts causés par ces mesures. Son gouvernement, dès la première année de son mandat,  prendra toutes les décisions pertinentes pour poursuivre l’objectif initial  de ce programme «  un enfant, une place dans le réseau des CPE ».





Partager
« Retour 

Partenaires

Logo Desjardins Côte-de-Beapré Île-d’Orléans Logo MA tv Logo IGA Logo Le groupe JD de Boischatel Logo Developpement Côte-de-Beaupré Logo MRC Île d’Orléans Logo MRC Côte-de-Beaupré Logo Emploi Québec Logo Gouvernement du Québec Logo Sanctuaire Ste-Anne-de-Beaupré