Nouvelles

« Retour  Voir toutes les nouvelles

La gratuité scolaire : de la maternelle à l’université

Communiqué – Pour assurer l’avenir et la formation continue des Québécoises et des Québécois, la candidate péquiste dans Charlevoix-Côte-de-Beaupré, Mme Nathalie Leclerc préconise un système d’éducation qui met l’accent sur la gratuité scolaire, un continuum des services éducatifs et l’offre de programmes de formation mis à jour en vue de favoriser le plein épanouissement de nos jeunes. De plus, elle évoque la nécessité de valoriser la profession enseignante pour mieux assurer la qualité de nos services éducatifs.
Pour faciliter l’accès à une formation de qualité qui répond aux aspirations, aux habiletés et aux talents de nos futures concitoyennes et concitoyens, la candidate du Parti québécois affirme qu’il faut tendre vers la gratuité scolaire de la maternelle à l’université.
« Je ne veux plus entendre des jeunes ou des parents dire qu’une formation universitaire coûte trop chère », précise Mme Leclerc.
Dans un premier mandat de son parti, un plan sera adopté pour offrir graduellement la gratuité scolaire à tous. Des mesures seront mises en place au préscolaire, au primaire et au secondaire pour atténuer les coûts exigés aux parents, à la rentrée scolaire. Plus précisément, on octroiera une allocation à l’achat du matériel scolaire de base requis par l’école. Des budgets seront disponibles pour permettre la participation à des activités parascolaires gratuites (sportives et artistiques). Les frais de surveillance des élèves seront mieux encadrés. Au niveau universitaire, on bonifiera le programme d’aide financière aux études.
Dès son entrée au CPE et en prématernelle, le jeune doit être le centre de l’établissement qu’il fréquente. Il faut être attentif aux difficultés d’apprentissage qui pourraient nuire à sa carrière scolaire. Au primaire et au secondaire, nous devons être préoccupés constamment par son cheminement en vue d’éviter tout retard scolaire et le risque de décrochage scolaire. Il est impérieux d’être sensible aux difficultés de transition du secondaire au CEGEP. Pour favoriser le succès scolaire des jeunes, deux propositions sont avancées par Mme Leclerc. Elle insiste sur la nécessité d’instaurer un seuil garanti de services professionnels directs aux élèves (psychologue, conseiller en orientation, orthopédagogue, travailleur social…) qui sont inscrits à l’école publique et dans les centres de formation aux adultes.
Elle propose l’adoption d’un projet de loi qui prévoit aucune diminution du budget de l’éducation peu importe la conjoncture économique puisque le développement de notre société est lié à la qualité de nos services éducatifs.
« Les restrictions budgétaires du gouvernement Couillard ont causé des torts irrécupérables à la jeune génération », souligne Mme Leclerc.
Dans sa circonscription, elle relève le cas de la commission scolaire de Charlevoix. Cette dernière serait sous-financée. On observe un déficit accumulé très significatif depuis près de 8 ans. Des observateurs ont souligné la pertinence de réajuster, dans les plus brefs délais, les règles de financement. À titre de députée, elle en fait une de ses priorités.
Pour mieux répondre aux besoins des jeunes et des adultes, le Parti québécois prévoit évaluer et réviser le programme de formation de l’école québécoise en mettant l’accent sur les connaissances tout en reconduisant l’approche par compétence, un cours d’histoire révisé et obligatoire, l’enseignement d’œuvres littéraires québécoises, une majoration d’activités physiques en lien avec une politique du sport et d’activités physiques, un programme d’éducation sexuelle et un cours de « citoyenneté québécoise ».
La formation professionnelle constitue aussi une priorité. Mme Leclerc a constaté le peu d’options qu’on offre aux jeunes de Charlevoix. Tant au secondaire qu’au centre d’études collégial, on devra mettre en place d’autres formations pour satisfaire les aspirations des jeunes et celles du marché du travail. Une attention particulière sera accordée aux services d’éducation aux adultes pour permettre à ces derniers une seconde carrière étant donné l’évolution rapide de la technologie. Enfin, Nathalie Leclerc s’engage à mobiliser toutes les forces vives de sa circonscription pour lutter contre le décrochage scolaire et l’analphabétisme.
Des enseignantes et des enseignants ont à assumer des responsabilités importantes dans le cheminement scolaire des jeunes. Leurs connaissances, leur dynamisme, leur empathie et leur pédagogie centrée sur les besoins des jeunes d’aujourd’hui constituent des facteurs qui facilitent le succès scolaire de nos jeunes. Un gouvernement péquiste tiendra compte de la lourdeur de leur tâche et sera préoccupé par l’amélioration de leurs conditions de travail.
« Trop de jeunes enseignantes et de jeunes enseignants quittent la profession au cours des cinq premières années de leur carrière », ajoute Mme Leclerc.
Avec la collaboration du personnel enseignant, son gouvernement concevra une politique de développement professionnel en vue de favoriser l’existence d’un plan pour chaque enseignante et chaque enseignant.  



.




Partager
« Retour 

Partenaires

Logo Desjardins Côte-de-Beapré Île-d’Orléans Logo MA tv Logo IGA Logo Le groupe JD de Boischatel Logo Developpement Côte-de-Beaupré Logo MRC Île d’Orléans Logo MRC Côte-de-Beaupré Logo Emploi Québec Logo Gouvernement du Québec Logo Sanctuaire Ste-Anne-de-Beaupré